Le modèle MASURE permet de poser un diagnostic local (parcelle, communes, bassin versant) sur l’aléa et le risque érosion hydrique selon différentes échelles de temps (année, saison, mois), selon différentes pratiques agricoles et selon différents scénarios climatiques. Il donne la possibilité aux acteurs du territoire de réfléchir sur les moyens à mettre en œuvre pour atténuer ou stopper l’aléa et le risque là où la pression sur l’environnement et les populations est la plus forte.