Stéphane HAMON
Directeur de la SAFER Basse-Normandie
et Secrétaire de VIGISOL

Le contexte règlementaire autour de la préservation des sols évolue. Les lois Grenelle 2 et de Modernisation de l’Agriculture et de la Pêche de 2010 obligent les collectivités locales à mesurer la consommation foncière. Les lois ALUR et LAAAF de 2014 les conduisent maintenant à réguler l’urbanisation en vue de préserver les espaces agricoles, naturels et forestiers.

La SAFER, de part ses missions de service public et son rôle d’expert du milieu rural et périurbain, a un rôle majeur en matière d’observatoire du foncier.

En 2011, une première plaquette très largement diffusée a été produite pour dresser un premier bilan de la consommation d’espace depuis les années 2000. Le constat était alarmant : 1 ha par commune et par an.

Dans un contexte de régionalisation, les SAFER de Basse-Normandie et de Haute-Normandie vont fusionner au 1er janvier 2017 pour épouser les contours de leur nouveau territoire de compétence, la Normandie.

Avec VIGISOL, les SAFER se sont associées pour étendre et actualiser ce bilan qui se veut aujourd’hui plus optimiste. Le diagnostic montre un coup de frein sur l’urbanisation. Désormais, on consomme moins de terres agricoles, mais demain il faudra consommer mieux, c’est-à-dire moins de bonnes terres !

Nous dirigeons-nous vers un début de modération foncière ? Les mises à jour suivantes nous permettront de le vérifier.